Peut-on déduire des impôts les travaux de salle de bain ?

Lorsque l’on envisage de réaliser des travaux de rénovation ou d’aménagement dans sa salle de bains, la question du financement et des aides fiscales est souvent au cœur des préoccupations. Parmi les différentes possibilités, il convient de se demander si les travaux réalisés dans une salle de bain sont déductibles des impôts. La réponse varie en fonction du type de travaux et des conditions à respecter pour bénéficier des dispositifs existants.

Le crédit d’impôt Transition énergétique (CITE)

Le crédit d’impôt pour la Transition Energétique (CITE) est un dispositif fiscal incitatif visant à encourager les particuliers à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale. Il permet de déduire de votre impôt sur le revenu une partie des dépenses engagées pour certains travaux améliorant la performance énergétique du logement.

Les travaux concernés

Pour être éligibles au crédit d’impôt Transition énergétique, les travaux de salle de bain doivent s’inscrire dans une démarche d’économie d’énergie. Ainsi, les équipements et matériaux suivants peuvent donner droit à ce crédit d’impôt :

  • Isolation thermique des parois opaques (murs, plafonds, sols) et vitrées (fenêtres, portes-fenêtres, volets isolants)
  • Chauffe-eau solaire, thermodynamique ou à très haute performance énergétique
  • Installation de système de régulation et de programmation du chauffage
  • Appareil de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant au bois ou autre biomasse

Les plafonds de dépenses et les conditions d’éligibilité

Pour bénéficier du crédit d’impôt, plusieurs conditions sont à respecter :

  • Les travaux doivent être réalisés par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
  • Le logement concerné doit être votre résidence principale.
  • Le logement doit être achevé depuis plus de 2 ans au moment de la réalisation des travaux.
Vous pouvez lire aussi :   Comment rendre un déménagement moins stressant

Notez que le crédit d’impôt est octroyé en fonction de la nature des travaux et du montant des dépenses engagées. Les plafonds de dépenses pour le CITE sont fixés à :

  1. 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée,
  2. 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune,
  3. Majoration de 400 € par personne à charge (200 € pour les enfants en garde alternée).

Les aides pour les travaux liés au handicap

Si les travaux de salle de bain visent à faciliter l’accès et l’utilisation de cette pièce pour une personne handicapée ou dépendante, il est possible de bénéficier d’aides spécifiques et notamment de la réduction d’impôt pour les frais d’équipement pour personnes âgées ou handicapées.

Les équipements éligibles

Cette réduction d’impôt concerne notamment :

  • Les équipements sanitaires à usage des personnes à mobilité réduite (barres de soutien, sièges de douche, etc.)
  • L’installation d’équipements de sécurité et d’accessibilité (système de commande centralisée des équipements du logement, par exemple).

Les conditions à respecter

Pour bénéficier de cette réduction d’impôt, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • Le logement doit être votre habitation principale.
  • Vous devez être âgé(e) de plus de 65 ans ou avoir un taux d’incapacité supérieur à 40%.
  • Les travaux doivent être réalisés par un professionnel.

Dans le cadre de cette aide, la réduction d’impôt est de 25% du montant des dépenses liées aux travaux, dans la limite de 5 000 € pour une personne seule et de 10 000 € pour un couple soumis à imposition commune. Les plafonds sont majorés de 400 € par enfant à charge (200 € si garde alternée).

Vous pouvez lire aussi :   5 conseils pour votre premier achat si vous êtes primo accédant

Autres aides cumulables possibles

Selon la nature des travaux entrepris, d’autres dispositifs de soutien peuvent être cumulables avec le crédit d’impôt Transition énergétique ou la réduction d’impôt pour frais d’équipement pour personnes âgées ou handicapées. Parmi ces aides, citons notamment :

  • L’éco-prêt à taux zéro (également réservé aux travaux de rénovation énergétique)
  • Les aides de l’Agence nationale de l’Habitat (Anah) pour les travaux d’amélioration du logement
  • Les aides des collectivités locales (régions, départements, communes) pour les travaux favorisant l’accessibilité et l’autonomie des personnes âgées ou handicapées.

Pour les travaux de salle de bain, il est donc important de vérifier si les aspects concernés sont éligibles à un crédit d’impôt ou une aide spécifique. Une démarche préalable auprès de professionnels qualifiés ainsi que de votre centre des impôts peut vous permettre d’optimiser vos dépenses tout en améliorant le confort et la sécurité de cette pièce centrale de votre quotidien.