Terrain stabilisé : Qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

En général, afin qu’une structure de chaussée soit durable, il est nécessaire de stabiliser le terrain. Effectivement, un sol doit répondre aux caractéristiques techniques de performance, telles que la résistance à la compression, la perméabilité, la résistance à l’usure et bien d’autres.

Force est de constater que les terrains n’ont pas tous les mêmes propriétés. Par conséquent, il est essentiel d’utiliser différentes techniques de stabilisation pour améliorer les conditions et qualités des sols. À titre d’exemple, sur un site (terrain de foot), on peut trouver des sols argileux, limoneux et/ou sableux qui ne répondent pas aux caractéristiques de résistance pour former une structure. Mais grâce à des techniques et accessoires chimiques spécifiques, il est possible d’apporter des améliorations mécaniques, voire physiques, au terrain.

 

La stabilisation de terrain : que faut-il savoir ?

Comme susmentionné, la modification et l’entretien des propriétés d’un sol permet d’optimiser les structures de chaussée, ainsi que de réduire son épaisseur sans affecter ses performances au fil des ans. En effet, cette pratique coïncide non seulement au besoin d’ouvrages à moindre impact environnemental, mais également au besoin des Etats et gouvernements d’économiser et de ne pas dépasser le plafond budgétaire.

En fait, le processus utilisé avant de se lancer dans les travaux de stabilisation de sol consiste en une analyse préalable du terrain afin de connaître sa caractérisation de base. Effectivement, il est primordial de savoir exactement les particules qui constituent le sol (force et carence), et s’il est expansif. Cela est nécessaire dans la mesure où il permettrait de déterminer la meilleure manière de stabiliser le terrain. En d’autres termes, on détermine quelles sont les meilleures gammes de produits stabilisants pour corriger les carences du terrain.

Vous pouvez lire aussi :   Guide pratique pour nettoyer votre toiture efficacement

 

Quel type de stabilisant utilisé sur chaque sol ?

Les caractéristiques du terrain déterminent le type de stabilisant optimal ou, à défaut, la combinaison optimale de stabilisants. Il est nécessaire d’analyser la composition du sol, telle que ses indices de plasticité, sa granulométrie et sa résistance à la compression. Entre autres, il est essentiel de connaître les besoins structurels et des efforts auxquels le terrain sera soumis pendant et après la période de conception.

Effectivement, il est important de déterminer le produit approprié, apte à s’adapter aux propriétés du sol pour obtenir un traitement de sol réussi.

  • Stabilisation au ciment
  • Stabilisation ionique
  • Stabilisation acrylique
  • Stabilisation à la chaux
  • Stabilisation d’émulsion

En outre, le budget porte une influence énorme sur la réalisation du projet. Et en conjonction avec ces facteurs, un ou plusieurs stabilisants qui répondent aux exigences de performance sont choisis. À titre d’exemple, l’état des sols argileux ou des sols à plasticité élevé s’améliorent bien lorsqu’ils sont stabilisés avec des produits comme la chaux, les stabilisants ioniques ou le ciment. Il est également courant de trouver des sols sableux (terrain de football), peu ou pas plastiques, sans aucun type de granulométrie grossière, les stabilisants acryliques fonctionnent bien, parfois en association avec du ciment ou des stabilisants ioniques. Entre autres, les sols de ballast granulaires et fermes se combinent bien avec le ciment.