Qu’est-ce qu’un mur de soutènement ?

Un mur de soutènement est un édifice qui sert à supporter les pressions intenses des terrains qui sont notamment composés de sable ou de terre. L’ouvrage est difficile à construire et doit être réalisé par un maçon de l’expérience. C’est une construction très importante, dont l’utilité se fait spécialement ressentir dans les régions sujettes à des vents forts.

 

À quoi sert un mur de soutènement ?

De plus en plus privilégié par les acquéreurs de biens immobiliers, le mur de soutènement lutte efficacement contre les glissements de terrain et les éboulements. Quand le sol fait une pente, il permet de le soutenir afin d’éviter les glissements de terrain. C’est donc un édifice qui joue un rôle préventif. Pour contenir la pression, l’ouvrage doit avoir une hauteur d’au moins deux mètres. L’objectif est de contenir dans un espace délimité et prédéfini, de la terre. Beaucoup de particuliers construisent chez eux ce genre d’ouvrage. Dans leur cas, il sert par exemple à aménager un espace supplémentaire dans le jardin. Cet espace est souvent dédié à la plantation d’arbres et de fleurs.

 

mur soutenement

 

Comment faire un mur de soutènement ?

Certains terrains ne peuvent pas accueillir un mur pareil. Par exemple, les terrains en argile ou ceux qui sont constitués de vase ou de tourbe ne peuvent pas supporter un mur de soutènement. Avant la construction ou l’installation d’un tel édifice, il faut donc faire une étude du sol ou tout simplement, s’assurer que le sol soit accueillant. Le mur de soutènement efficace est celui dans lequel l’eau ne stagne pas. Il ne doit pas excéder une hauteur de 4 mètres et doit être construit sur un terrain dont la pente est inférieure à 10 °.

Vous pouvez lire aussi :   Quel type d’escalier si vous avez peu d’espace ?

La stabilité des murs de soutènement est nécessaire pour contenir convenablement la terre. Pour qu’ils soient solides, ils doivent être construits par des maçons expérimentés, selon un procédé rigoureux. Tout d’abord, l’artisan doit préparer le site. Ensuite, la fondation doit être posée, et pour finir, le maçon monte le mur en lui-même. La préparation de la surface destinée à accueillir le mur est une étape importante. Pour ce faire, vous devez au préalable, vous assurer que le sol n’est pas traversé par des câbles ou des tuyaux. Vous pouvez avoir ces informations à la mairie de votre ville.

 

Les différents types de murs de soutènement

Généralement, un tel mur est fabriqué par un maçon expérimenté, avec des parpaings. Parfois, il est construit avec du béton armé, l’acier, des pierres sèches, des briques, des moellons, des matières plastiques ou du bois. Ainsi, on distingue clairement différents types de murs de soutènement.

D’abord, il y a le mur de soutènement auto stable en parpaings ou en béton armé. Ce type d’ouvrage se stabilise en utilisant le poids de la terre qu’il doit contenir. Le deuxième type le plus privilégié est celui qui oppose son poids à la poussée de la terre. C’est le mur de soutènement « poids ». Le mur de soutènement en gabions est recommandé pour faciliter le passage de l’eau de ruissellement. Il s’agit d’une sorte de cages en acier ou en fer contenant des cailloux.

Pour finir, on distingue aussi le mur de soutènement composé presque exclusivement de pierres. Ce type de construction facilite le drainage.

Vous pouvez lire aussi :   Les pannes d'électricité les plus courantes et les plus dangereuses