Comment poser son bardage extérieur ?

Le bardage est un revêtement extérieur, reconnu par ses nombreuses qualités notamment son excellente capacité d’isolation. De plus en plus développé, le bardage peut être en PVC, acier, fibre ciment ou encore en bois.  Le prix d’un bardage varie selon plusieurs critères : dimensions, origine et qualité des matériaux, esthétisme… Pour donner une fourchette de prix, le prix d’un bardage peut aller de 10 à 150 euros par m² hors pose.

A cela, il faudra ajouter la main-d’œuvre qui varie généralement entre 30 et 60 €/m². Pour des questions financières ou tout simplement parce que vous voulez mettre en pratique votre savoir-faire de bricoleur, vous pouvez poser votre bardage vous-même. Dans cet article, nous vous expliquons étapes par étapes comment poser votre bardage pour un résultat optimal et en toute sécurité.

 

Matériels

Pour un travail en toute sécurité, il est fortement conseillé de vous munir de matériaux et accessoires spécifiques notamment des chaussures de sécurité, des gants et un casque. Pour la pose de votre bardage, il vous faudra :

  • Lames de bardage
  • Perceuse, visseuse
  • Mètre, niveau bulle, crayon, marteau
  • Cloueuse électrique
  • Vis et chevilles
  • Ponceuse
  • Tasseaux

 

Après avoir réuni tout ce matériel, vous pouvez commencer l’étape préalable avant la pose des lames : La structure ou appelé également l’ossature.

 

bardage

 

La structure

La structure ou généralement appelé l’ossature permet la fixation du revêtement. Elle est solidarisée à la structure de l’habitation et peut être en bois ou en métal. Pour une pose de bardage à l’horizontale, il faudra placer les tasseaux à la verticale. Comptez entre 40 et 60 cm de distance. Cependant, si vous souhaitez une pose de bardage à la verticale, il faudra placer les tasseaux en structure double, c’est-à-dire les placer à l’horizontale plus à la verticale.

Vous pouvez lire aussi :   Quelle clôture rigide choisir pour ses extérieurs ?

Il est fortement conseillé de laisser un espace de 20 mm minimum entre le mur et les tasseaux pour éviter l’humidité et la condensation.

Pour poser la structure, vous pouvez réaliser un tracé au cordeau pour vous faciliter le travail par la suite. Utilisez des chevilles dépassant la longueur du liteau, pour pouvoir trouver un point d’accroche.

Pour un confort supplémentaire et des résultats encore plus performants, il est recommandé de placer une grille anti-rongeur sur le dessous de la structure. Elle viendra s’appliquer directement sur les tasseaux, avec de longues chevilles.

 

Pose des lames de bardages

Pour un bardage à la verticale, il est préférable de commencer du coin sortant vers le coin entrant. Dans le cas d’un bardage à l’horizontale, il est judicieux de commencer par le bas, contre la grille anti-rongeur.

Il existe plusieurs types de bardage qui modifie sa technique de pose :

 

La pose de claire voie

Pour la pose de claire voie, les lames sans rainures seront demandées. Au préalable, assurez-vous de faire une découpe des lames pour pouvoir les placer sans difficulté et sans perdre de temps. Ces lames devront être jointes au niveau des tasseaux. Elles seront ajourées de 20 cm maximum. Cependant, vous pourrez également utiliser des lames sans rainures aux extrémités, mais avec des rainures sur leurs longueurs. Pour celle-ci, il faudra effectuer une jointure sur tasseaux.

Enfin, assurez-vous de protéger le dessus du bardage par une couvertine ou un débord de toiture.

 

La pose à emboîtement

La pose à emboîtement est la plus facile des poses. Pour cela, vous aurez besoin de lames rainurées avec des languettes. L’avantage de ces lames est qu’il n’y a pas d’espaces entre les lames, ce qui donnent un joli aspect esthétique, mais également permet d’avoir la jonction entre les lames. Comme son nom l’indique, il suffira simplement d’emboîtement les lames les unes des autres.

Vous pouvez lire aussi :   Comment étanchéifier une terrasse en béton ?

Vous connaissez maintenant toutes les étapes pour poser vous-même votre bardage !