La pose d’un bardage en bois, un choix esthétique et écologique

Le bardage en bois est une solution de revêtement extérieur de plus en plus prisée par les propriétaires pour son aspect naturel et ses performances en matière d’isolation. Dans cet article, nous vous expliquerons tout ce que vous devez savoir sur la pose d’un bardage en bois, y compris les avantages, les étapes de l’installation et les différents types de matériaux disponibles.

 

Les avantages du bardage en bois

Opter pour un revêtement en bois présente de nombreux bénéfices :

  • Esthétique : le bois est un matériel chaleureux et authentique qui apporte une touche d’élégance à votre façade.
  • Écologique : le bois est un matériau renouvelable et recyclable avec un faible impact environnemental comparé à d’autres types de revêtements.
  • Isolation thermique et phonique : le bois possède d’excellentes propriétés isolantes qui permettent de réduire les pertes de chaleur et les nuisances sonores.
  • Résistance aux intempéries : si correctement traité et entretenu, le bardage en bois peut résister aux attaques des insectes, de l’humidité et du soleil.

 

Les étapes pour réaliser une pose d’un bardage en bois réussie

Le choix du bois

La première étape pour réussir la pose d’un bardage en bois est de choisir le type de bois qui correspondra à vos besoins et à votre budget. Plusieurs essences de bois sont utilisées pour la fabrication de bardages, notamment le pin, le cèdre, le mélèze ou encore le chêne. Chaque essence possède des caractéristiques spécifiques en termes de durabilité, de résistance aux intempéries et d’esthétique.

 

Le traitement du bois

Avant la pose, il est primordial de traiter le bois afin de le protéger contre les agressions extérieures (insectes, moisissures, etc.). Différents traitements peuvent être appliqués selon le type de bois choisi : autoclave, saturateur, lasure ou peinture.

Vous pouvez lire aussi :   Scarificateur, émousseur et tondeuse : quelles différences ?

 

La préparation du support

Il convient ensuite de préparer le support sur lequel sera posé le bardage en bois. Celui-ci doit être sain, propre et bien droit. Il peut être nécessaire de réaliser des travaux de rénovation si la façade présente des défauts.

 

L’installation de la grille de ventilation

Pour assurer une bonne ventilation du bardage en bois et éviter les problèmes d’humidité, il est recommandé de poser une grille de ventilation en bas et en haut du revêtement. Cette grille permettra à l’air de circuler librement entre le mur et le bardage, évitant ainsi la condensation et les dégradations liées à l’humidité.

 

La fixation du bardage

Les lames de bois sont ensuite fixées sur le support à l’aide de vis inoxydables ou de clous en acier galvanisé. Il est important de respecter les distances entre les fixations et de laisser un espace suffisant entre les lames pour permettre au bois de travailler librement.

Pour en savoir plus sur la pose d’un bardage en bois, pensez à consulter des professionnels du secteur.

 

Les différents types de poses de bardage en bois

Il existe plusieurs techniques de pose pour un bardage en bois, chacune garantissant un rendu esthétique différent :

  • Pose horizontale : cette technique est couramment utilisée pour les constructions modernes et propose un aspect contemporain à la façade. Elle favorise également l’évacuation de l’eau de pluie.
  • Pose verticale : cette pose convient davantage aux maisons traditionnelles et apporte une touche d’authenticité. Elle requiert cependant une attention particulière quant à l’étanchéité et à la ventilation.
  • Pose en diagonale : moins courante, cette pose crée un effet visuel dynamique et original. Elle nécessite une bonne maîtrise technique pour être réalisée avec succès.
Vous pouvez lire aussi :   Un jardin en harmonie avec la nature - trucs et astuces

 

Les finitions et l’entretien du bardage en bois

Afin de préserver l’esthétique et la durabilité de votre bardage en bois, vous devez effectuer régulièrement des travaux d’entretien. Un nettoyage annuel à l’eau claire ou à l’aide d’un produit spécifique permettra de conserver l’éclat du bois. Selon le traitement appliqué, une rénovation de la finition (lasure, peinture) pourra être nécessaire tous les 3 à 5 ans.